Paroisse de
    Claye Souilly

 
Accueil du site >  Editos
« Chrétiens, témoins et signes du Royaume »
samedi 6 juin 2015
par Père Michel Henrie

Nous atteignons déjà la dernière ligne droite de l’année pastorale 2014-2015.

Depuis le lundi de Pentecôte, l’Eglise a pris sa « vitesse de croisière » en parcourant le temps liturgique dit « ordinaire ».

A vrai dire, il s’agit pour chaque fidèle du Christ de porter l’équipement spirituel que lui ont fourni les temps forts du Carême et des fêtes pascales. Comme l’apôtre Paul, « mettons la cuirasse de la foi et de l’amour, et le casque de l’espérance du salut » (1 Thessaloniciens 5,8).

Avec la solennité du Corps et du Sang du Christ (7 juin) et celle du Sacré- Cœur de Jésus (le vendredi 12), accueillons avec amour et reconnaissance Celui qui nous a libérés du péché et de la mort. Par la prière confiante et l’adoration du Christ au milieu de nous, venons à Lui, le Vivant, « doux et humble de cœur », pour qu’il nous envoie vers ceux qui n’ont pas encore reconnu en Jésus leur sauveur, en se faisant de Dieu une idée terrifiante ou en le niant radicalement.

Le temps « ordinaire » est à vivre avec le don « extraordinaire » et infini de la Présence divine en nos vies et en notre monde, au-delà des apparences contraires. Ce Royaume, la vie avec et pour Dieu, Jésus l’a annoncé en paraboles, avec des récits imagés : « Il ne leur disait rien sans paraboles » (Marc 4,34).

Nous aussi, nous pouvons poser des signes de la Présence, qui réconforte, nourrit et établit dans la confiance. Nous le pouvons, en choisissant, par exemple, de nous retrouver à l’Eucharistie et de nous mettre au service de frères et sœurs malades ou attristés ; en faisant attention à ce qui se vit près de chez nous, etc. Il y a tant de manières d’être témoins de la « joie de l’Evangile » ! Professer la foi, dans la docilité à l’Esprit Saint, c’est aussi inventer des chemins nouveaux qui éveillent l’intérêt pour la famille de l’Eglise.

« Nos communautés chrétiennes sont des lieux d’apprentissage d’une vie humaine vraiment humaine, animée par la révélation de l’Amour de Dieu en Jésus-Christ » (Mgr Claude Dagens, Survie ou métamorphose ? L’avenir du catholicisme en France, Ed. de l’Atelier, 2015, p. 102)


Répondre à cet article